La spiruline et l’hiver austral

Peut-on parler d’hiver quand nous sommes à la Réunion ?

Bien sûr, il est très rare que nos Hauts soient couverts d’un épais tapis de neige, tout juste une belle gelée blanche ! Cependant, à 900 m dans les Hauts de St Paul ou à 120 m dans les bas de St Leu,  les températures restent bien trop basses, la nuit comme le jour, pour qu’une intense activité de reproduction de la spiruline s’opère.

La conséquence directe en est la très faible récolte et donc la très faible quantité de spiruline que nous pouvons proposer à nos fidèles consommateurs. La nature impose ses lois : un soleil moins haut et donc moins chaud, des nuages plus épais et donc une action calorique et de rayonnement du soleil plus faible, une spiruline qui « hiberne » dans l’attente de jours plus longs et surtout plus chauds.